LE MOUVEMENT

9R

Spring Drive

Spring Drive est une technologie horlogère unique. Comme toute autre montre mécanique de luxe, elle génère de l’énergie, combinée à un régulateur électronique pour offrir une précision qu’aucune autre montre mécanique ne peut atteindre.
Le développement de Spring Drive a été possible en partie parce que Grand Seiko est l’une des très rares manufactures maîtrisant l’horlogerie électronique et l’horlogerie mécanique.

MÉCANISME

L’horlogerie mécanique
et l’horlogerie électronique en parfaite symbiose

Les deux éléments essentiels du fonctionnement d’une montre sont sa source d’énergie et son
système de contrôle du temps.

Spring Drive est un mouvement unique qui allie le couple élevé d’une montre mécanique et le système de contrôle par circuit intégré de haute précision d’une montre électronique.

Source d’énergie

Système de contrôle

Montre mécanique

Ressort-moteur
Couple élevé

(force motrice qui entraîne
la montre)

Le ressort-moteur remonté exerce une force qui, lorsqu’il se déroule, permet de faire tourner les rouages à une fréquence déterminée. Le contrôle de la fréquence et le mécanisme d’échappement comprenant le balancier, l’ancre et la roue d’échappement déterminent la précision générale. Malgré leur grande exactitude, même les modèles Grand Seiko mécaniques les plus précis dont la marche diurne est d’environ -1/+8 seconde(s) ne peuvent rivaliser avec la précision d’une montre à quartz.

Montre à quartz

Pile

Couple inférieur à celui d’une montre mécanique

La pile envoie de l’électricité à un oscillateur à quartz dont les alternances précises sont détectées par un circuit intégré. Ce circuit intégré permet alors au rouage de se déplacer exactement d’une seconde. Le contrôle de la précision du circuit intégré permet un haut niveau d’exactitude ; les modèles Grand Seiko à quartz parviennent à une précision annuelle de ±10 secondes.

MÉCANISME

Entraîné par le ressort-moteur

Comme toutes les autres montres mécaniques, le mouvement Spring Drive est entraîné par un ressort-moteur. Cette façon traditionnelle de générer de l’énergie permet à la montre d’être entièrement autonome, sans avoir recours à une pile ou à une autre source d’énergie.

Le ressort-moteur se remonte en tournant la couronne ou en bougeant le poignet, afin d’accumuler de l’énergie, qui est alors transférée aux rouages et utilisée pour déplacer les aiguilles de la montre à mesure que le ressort se déroule.

En tirant parti du couple élevé offert par le
ressort-moteur, le mouvement n’a besoin d’aucune autre source d’énergie pour déplacer sans à-coup, les longues et larges aiguilles, emblématique de Spring Drive.

MÉCANISME

Le régulateur tri-synchro

Spring Drive utilise un mécanisme exclusif de contrôle de la vitesse qui comprend un circuit intégré, un frein électronique et un cristal de quartz.

Sans mécanisme d’ajustement de la vitesse à laquelle le ressort-moteur se désarme, il se déroulerait rapidement et la montre s’arrêterait soudainement. Pour parvenir à mesurer le temps avec précision, un mécanisme de contrôle du ressort-moteur est nécessaire.

Le régulateur tri-synchro développé par Seiko remplit cette fonction.

Comme le laisse entendre son nom, le régulateur tri-synchro utilise trois types d’énergie pour réguler les pièces mobiles et assurer la synchronisation :

  • 1. Énergie mécanique, produite par le ressort-moteur
  • 2. Énergie électrique, créant un signal de référence par le biais d’un circuit intégré et d’un oscillateur à quartza
  • 3. Énergie électromagnétique, pour appliquer un frein à l’aide d’un rotor et d’un stator.

Ces trois forces travaillent en harmonie, afin de réguler le ressort et permettre le mouvement précis de l’aiguille des secondes.

RÉGULATEUR TRI-SYNCHRO
1. ÉNERGIE MÉCANIQUE

Génère de l’énergie électrique à partir du ressort-moteur qui se détend

Spring Drive utilise un système semblable à celui d’un phare de vélo alimenté par l’énergie électrique produite en pédalant. Un rotor relié à l’extrémité du train de rouages agit conjointement avec un stator remonté par un fil électrique pour générer de l’énergie. Dans une montre Spring Drive, le rotor, ou roue à mouvement glissant, opère huit révolutions complètes chaque seconde, générant ainsi un léger courant électrique.

RÉGULATEUR TRI-SYNCHRO
2. ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

Transmet un signal précis par le biais d’un oscillateur à cristal de quartz

L’énergie électrique générée par le mobile régulateur est utilisée pour activer un oscillateur à quartz et un circuit intégré.
L’oscillateur à quartz vibre à exactement 32 786 Hz et transmet un signal de référence précis au circuit intégré.

RÉGULATEUR TRI-SYNCHRO
3. ÉNERGIE ÉLECTROMAGNÉTIQUE

Enclenche le frein pour contrôler la vitesse

Le circuit intégré vérifie la vitesse de rotation et renvoie un signal électrique précis au mobile régulateur qui freine électromagnétiquement la rotation du rouage. Ainsi, les aiguilles de la montre se déplacent avec grande précision.

ARTISANAT

L’excellence de l’artisanat appliquée à l’assemblage et au réglage

Spring Drive allie le meilleur de l’horlogerie mécanique et électronique. Alors que les versions à trois aiguilles sont composées de plus de 200 éléments, les modèles qui
possèdent davantage de fonctions, comme le chronographe Spring Drive, sont dotés de plus de 300 pièces, toutes assemblées à la main.

L’application d’huiles lubrifiantes favorise les interactions entre tous les composants. Les points de lubrification sont au nombre de 80 pour le calibre à trois aiguilles et de 140 pour celui du chronographe. Les huiles sont appliquées manuellement à deux reprises avec une précision qui nécessite une grande habileté.

Les plans de conception sont basés sur des tolérances au centième de millimètre. Les ultimes réglages sont effectués à la main, car aucune machine ne peut égaler le savoir-faire de nos maîtres horlogers, dont l’excellence a permis l’extrême précision de Spring Drive.

Histoire

En 1977, Yoshukazu Akahane, un jeune ingénieur travaillant pour la manufacture, tenta de réaliser ce qui pouvait sembler au premier abord impossible : une montre « intemporelle ». Son objectif était de créer une montre traditionnelle alimentée par un ressort-moteur,
capable de garantir une marche diurne précise à une seconde près, une précision que la manufacture avait atteinte à travers ses montres électroniques. 28 ans plus tard, après la réalisation de 600 prototypes, son rêve se concrétise enfin avec la commercialisation sur le marché de la Spring Drive. Mais la quête de perfection de Yoshukazu Akahane étant insatiable, il décida d’aller encore plus loin. Et c’est ainsi que le chronographe Grand Seiko Spring Drive vit le jour en 2007.

LE MOUVEMENT SPRING DRIVE 9R

MODÈLE SPRING DRIVE 9R