LE MOUVEMENT

9S

Mécanique

Le concept de Grand Seiko est né de la volonté de fabriquer la meilleure montre du monde. Cette marque continue à pousser la précision des montres mécaniques jusqu’aux limites de la technologie de la mesure du temps.

Véritable manufacturier, Grand Seiko allie la technologie de pointe à toute l’étendue de son savoir-faire artisanal pour élever l’art de l’horlogerie au plus haut niveau.

Afin d’assurer la précision du mouvement, chacune des 200 à 300 pièces, qui composent les montres mécaniques, doivent faire preuve d’un fonctionnement proche de la perfection. Seiko utilise la technologie des microsystèmes électromécaniques (MEMS) pour la fabrication de ses échappements, et ainsi apporter une précision mécanique à ses pièces au service de la technologie.

Néanmoins, les pièces fabriquées ne peuvent à elles seules parvenir à constituer le niveau de précision qui fait la renommée de Grand Seiko.

L’assemblage d’une montre Grand Seiko est alloué à des maîtres-horlogers qui ont fait preuve d’un très grand savoir-faire et qui sont capables de régler à la main au centième de millimètre près. Cet artisanat très minutieux rend possible la mesure extrêmement précise du temps que vous assure le mouvement mécanique 9S.

MÉCANISME

Les montres mécaniques utilisent un échappement. Il s’agit d’un dispositif indépendant qui tire son énergie de la force motrice d’un ressort-moteur et utilise cette même énergie pour réguler la vitesse de déroulement du ressort. Ce système reste inchangé depuis l’utilisation des aiguilles mobiles pour afficher l’heure.

Au sein du mécanisme, un ressort-moteur enroulé exerce en se déroulant une force qui fait tourner les rouages à une rotation contrôlée. La précision de l’ensemble du système dépend de cette vitesse de rotation et du mécanisme d’échappement, qui comprend le balancier, l’ancre et la roue d’échappement. 

L’ancre détermine le rythme de rotation de la roue d’échappement et fonctionne conjointement avec le balancier oscillant.

Le balancier tourne vers l’avant et vers l’arrière comme un pendule, de sorte que le ressort-moteur se déroule à une vitesse égale pendant une longue durée. Ce faisant, le balancier assure la rotation régulière des aiguilles des heures, des minutes et des secondes.

ARTISANAT

Le réglage du spiral, secret de la mesure précise du temps

Le spiral est l’élément clé, véritable cœur de toute montre mécanique, qui contrôle sa précision.

Les spiraux élégamment enroulés se comportent comme des créatures vivantes et possèdent chacun une individualité propre. Nos maîtres-horlogers sont capables d’identifier et de travailler avec ces variations. Ils insèrent des pinces dans les espaces du spiral, afin de procéder à la main à des réglages d’une précision d’un centième de millimètre.

Les mouvements réguliers d’un spiral correctement réglé sont une source de joie pour tout maître-horloger. Voir ce spiral prendre vie, c’est assister à la naissance d’une montre mécanique. Le travail de l’horloger est aussi un véritable travail artistique.

ARTISANAT

Le balancier, pilier de la précision 

Le balancier assure un battement régulier. Cette pièce est absolument essentielle pour la précision de chaque montre Grand Seiko, son poids est ajusté avec des tolérances d’un dix millième de gramme.

En raison de son extrême sensibilité, même le plus infime changement de température peut l’élargir ou le contracter et entraîner des distorsions.

Le mouvement mécanique 9S minimise les effets de la température sur le balancier et préserve la précision grâce à un quatrième bras ajouté aux deux ou trois bras habituels.

Cette attention portée aux détails requiert plus de travail pour fabriquer les éléments, mais Seiko est résolue à empêcher toute
déformation du balancier et à maintenir une précision hors pair.

ARTISANAT

Polissage à la main

La force motrice doit se transmettre par les rouages avec une perte d‘énergie minimale, assurant ainsi à la montre un parfait fonctionnement dans le temps.

Pour parvenir à un transfert efficace de l’énergie du ressort-moteur, les maîtres-horlogers de Seiko polissent une par une les ailes des pignons et la denture des roues.

Grâce à un polissage méticuleux de chaque dent, la friction est minimisée et la longévité de chaque pièce est accrue.

QUALITÉ

Un contrôle qualité garant des standards de précision les plus élevés

Une précision supérieure à celle d’un chronomètre

La première Grand Seiko produite en 1960 a reçu la désignation officielle de                    « chronomètre », conformément aux standards les plus élevés de l’époque en matière de chronomètres. Elle portait l’inscription « chronomètre » sur son cadran.

Les montres Grand Seiko actuelles, quant à elles, ne portent plus cette dénomination, car dans les années 1970, Grand Seiko a introduit sa propre norme, encore plus rigoureuse. La toute dernière version de cette norme, le nouveau standard GS, plus strict encore que tous les autres, a été établi en 1998.

Certaines versions spécialement réglées du calibre 9S détiennent une distinction encore plus prestigieuse. Désignées par le « standard Grand Seiko spécial », ces versions possèdent des niveaux de précision de -2/+4 secondes par jour.

Un essai de 17 jours

Le mouvement mécanique 9S est évalué par rapport à un ensemble de normes unique et rigoureux pendant 17 jours. Le mouvement est testé dans différentes conditions incluant six positions et trois températures différentes. Ses variations journalières doivent respecter des taux de tolérance très stricts pour mériter le statut de Grand Seiko.

Histoire

Le 18 décembre 1960,

la première montre Grand Seiko a été dévoilée.

À travers cette montre, Grand Seiko souhaitait prouver son éternel engagement envers ces idéaux qui encore aujourd’hui définissent la manufacture : atteindre le summum en matière de précision, de beauté et de durabilité.

LE MOUVEMENT MÉCANIQUE 9S

LES MODÈLES DOTÉS DU MOUVEMENT MÉCANIQUE 9S